Articles tagués “The Story so far

The Story So Far – La relève pop punk au goût de « california sun »

the story so far

The Story so far

« Under…California Sun »

A Meerhout, chaque année depuis 1992 le dernier week-end d’avril transforme tout un champs verdoyante en joyeux bordel. L’évènement qui ne connaissait qu’une petite fréquentation de quelques centaines de personnes à ses débuts, rassemble actuellement plusieurs milliers de festivaliers venant des quatre coins de l’Europe. Au total 40 000 festivaliers sur deux jours venant de Belgique, des Pays-Bas, d’Allemagne, de France, d’Espagne, d’Autriche, de Suisse, de Russie, d’Italie, entre autres,. Avec cinq scènes au total le festival est le moment de fêter le printemps en compagnie des meilleurs dans une ambiance bon enfant. Cette année 2013 encore, on a pu apprécier les live de : Rise Against, Bad Religion, Pennywise, Hatebreed, Comeback kid et les tout jeunes The Story so far!

(suite…)

Publicités

The Bomb – Speed is everything (2009)

No Idea Rcds

Le label No Idea producteur-activiste de punk-rock américain depuis 1989 sort le second album de The Bomb. Un groupe dans les mêmes racines que le label qui sait aussi creuser son propre sillon. Le punk rock descendant indirect de Dag Nasty est ici défendu par une un album propre qui gagne des expériences de ses membres (The Metadones, The Story so far) et de la scène de Chicago qui renait de solides cendres punk-hardcore depuis quelques années. Énergique, l’ensemble prend son envol au fur et à mesure des titres par la voix et les harmonies de J.Pezzati allié à la production de J.Robbins, le tout ponctué de titres aux mélodies pop punk. Un groupe qui dès les premiers accords nous accrochent avec les mélodies aux riffs accrocheurs, accompagnent une voix singulière au premier abord, qui n’est pas sans rappeler celle de Mr Ching ping de SNFU : Jeff Pezzati qui a prêté sa voix au dernier Paint It Black. Surpris puis conquis, la deuxième écoute donne le coup de grâce. Et grâce c’est bien le mot, avec The Rescue ou A Song for Helena les ambiances pop ouvrent un punk-rock qui sublime cet hybride ou la rapidité se donne en spectacle. Plus les titres courent, plus les mélodies mélancoliques s’emparent des émotions : une bombe. L’album de ces survivants marginaux des 90s est de qualité et vaut le détour.

T.D